Shangri-La, gate of Yunnan

Shangri-la streetArrive donc a SL Min, mon CS chez qui je suis parti pour faire une semaine de benevolat, m’accueille et m’invite pas chez lui, mais plutot chez une amie qui tient une guest-house avec terrasse, je dis pas non :o) Un peu eberlue, je decouvre au cours des jours suivants une ville qui sent certes un peu le touristes (toutes les boutiques vont dans ce sens), mais petrie d’une douce quietude. Les rues de la vieille ville sont millenaires…enfin ca en donne l’impression, parce que renseignements pris, c’est la plus jeune vieille ville du pays. Shangri-la est nee dans l’imagination de James Hilton, dans sa nouvelle Horizon perdu (Lost Horizon) en 1993, decrivant une vallee mythique, douce a vivre bref une utopie himalayenne propre a faire saliver les imaginations occidentales. Suite a quoi le gouvernement, reniflant le bon plan marketing, a renomme manu militari Zhongdian en Shangri-la et a fait sortir de terre une vieille ville qui n’existait pas il y a 20 ans. Ca m’embete de le reconnaitre mais…honnetement le coup quoique bas est reussi, en se baladant dans les rues on les croirait vraiment chargees d’histoire. Il y a moult habitants en costumes traditionnels (le Yunnan represente Overviewing old towna lui seul plus de la moitie des minorites vivant en Chine), et faire abstraction du cote touristique ne se revele pas etre tres difficile pour passer un fort paisible moment.

Par contre pour ce qui est du benevolat c’etait donner un coup de main a Min qui a ouvert un resto en avril, mais le coup de feu etant passe, j’ai mes journees pour moi. Du coup j’en profite pour deambuler dans la vieille ville, me tenter un trek solo de deux jours sur la plus haute montagne du coin (4470 metres, pas loin de l’altitude du Mont Blanc et une nuit aussi fraiche qu’a Chamonix je pense =p ), rencontrer Eloise, quebequoise en goguette et aller faire avec elle les Tiger leaping gorges, qui sont les plus profondes du monde, et passer une soiree avec Nico et Camille, infirmiers en baroude aussi. Pas grand-chose a detailler sur les evenements, les photos parlent d’elles-meme je pense !

Enfin je suis reste pendant deux jours pour un festival des minorites locales qui n’a lieu que tous les quatre ans : tout ce que le Sichuan, Tibet et Yunnan a de traditions se retrouve ici. Je m’en pourlechais les From the templebabines a m’en inonder les chaussures de salive mais…nous sommes en Chine. Ce qui signifie que tout est ultra-encadre par l’armee et la police, que le festival est cantonne a deux scenes la aussi quadrillees de mornes factionnaires, et que niveau spontaneite tu repasseras. Cela dit j’ai pu sentir que les cultures en questions etaient riches, mais le champ qui leur etait laisse pour les laisser s’exprimer etait…reduit. Une raison de plus de savourer liberte d’expression et de circulation, mais du coup ca m’a donne envie de filer assez vite a Deqin. Un bus fraichement bonde de ce matin m’oblige a differer mon depart d’un jour, et me permet donc de finir ce post, tout est pour le mieux =)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *